L’été s’achève, avec la nostalgie du chant des cigales, des longs après-midi ensoleillés, des moments de convivialité, des longues soirées amicales et familiales.

Un été d’autant plus apprécié que la crise sanitaire avait obscurci les six premiers mois de l’année, et continue à menacer notre mode de vie au quotidien.

L’été s’achève, avec aussi malheureusement un sentiment de tristesse et d’amertume quant à l’état de notre magnifique patrimoine naturel… En effet, les berges de l’Hérault ont été souillées et vandalisées. La nature, qui fait de Saint Bauzille un lieu d’exception, a été endommagée et meurtrie…  

Nous avons pu tous constater la quantité de détritus qui a jonché les bords de la rivière depuis le début de l’été: bouteilles et canettes en tout genre, sacs en plastique (souvent ingérés par les animaux marins qui en meurent…), mégots de cigarette (1 seul mégot pollue 500 litres d’eau…), couches jetables (jusqu’à 450 ans pour se décomposer…)*** et bien d’autres objets. Sans compter les déjections canines et humaines !

Quelle image pour notre village! Quel environnement pour nos enfants! Quel avenir pour notre planète !  

J’ai éprouvé à la fois de la honte et de la colère en marchant le long des berges. La honte de voir mes semblables dégrader ainsi notre cadre de vie. De la colère vis-à-vis du comportement incivique, irresponsable et profondément stupide de certains. 
J’ai aussi éprouvé de l’espoir car des initiatives individuelles et collectives ont vu le jour. Des personnes qui, simplement, ont assumé leur responsabilité vis-à-vis de la nature et de leurs concitoyens. Sans attendre que d’autres le fassent à leur place, sans se lamenter stérilement sur le manque de civisme - de moyens - d’Etat - de tout… sans se défausser sur quiconque… Elles et ils ont AGI ! 

Merci  à  toutes  et  à  tous !  Merci  pour  votre engagement !


Et  maintenant  il  s’agit  de  préparer  l’avenir…  A court terme, l’été prochain. A plus long terme, la protection de  notre  environnement,  et  surtout  celui  de  nos enfants.  
Des échanges ont déjà eu lieu entre les bénévoles, les représentants  d’associations  et  les  élus  municipaux. Des  idées  et  des  initiatives  ont  vu  le  jour.  L’équipe municipale s’engage à prendre les mesures nécessaires pour éviter qu’une telle situation perdure. La question est aussi abordée au niveau de la Communauté de Communes des Cévennes Gangeoises et Suménoises chargée notamment de la collecte et de la gestion des déchets sur le territoire.
Il est urgent et indispensable d’agir ENSEMBLE pour préserver notre cadre de vie !
Pour toute idée et suggestion, n’hésitez-pas à nous contacter: par courrier déposé à la Mairie ou par mail en utilisant le formulaire de contact de ce site.

Anne-Marie MOTARD,  
Conseillère municipale et communautaire