Elu certes, mais néanmoins citoyen, j’ai constaté (comme beaucoup d’entre vous, je suppose) une dérive des comportements inciviques.

La Covid et tous ses aléas ne peuvent en aucun cas être tenus pour seuls responsables de ces agissements. Bien entendu, les temps sont durs. Nous avons toutes et tous pâti de cette période de confinement.
Nos Anciens et autres personnes fragiles se sont retrouvés bien souvent isolés ; nos Jeunes, déscolarisés et en proie à une certaine forme d’ennui. Nous-mêmes, actifs, contrariés dans nos professions respectives et que dire de nos Artisans, Commerçants, Entrepreneurs, inquiets pour l’avenir de leurs activités. Tout ceci devrait nous enjoindre à des comportements solidaires, bienveillants, attentifs à autrui. Oh, bien sûr, j’ai pu heureusement en constater, et de nombreux. Mais c’est un peu l’arbre qui cache la forêt.
En effet, que ce soit sur la route (que je fréquente au quotidien), dans nos rues et ruelles, aux abords de notre plan d’eau, sur nos bâtiments communaux ou privés, autour des lieux de collectes de nos déchets (…), il en est tout autrement.

  • La voiture peut être une arme mortelle.
  • Nos amis canins et félins ne connaissent pas les toilettes.
  • Les poubelles disséminées tout autour de la promenade ne sont pas là par hasard.
  • Nos Artistes Sculpteurs et Tagueurs doivent respecter le bien d’autrui.
  • Les containers ne sont pas extensibles : lorsque qu’ils sont pleins, ils sont pleins.
  • Et dernièrement, sur le parking du Temple, deux jeunes garçons, capuche sur la tête, n’ont rien trouvé de mieux que de briser la vitre d’une voiture. Celle-ci appartient à une personne qui l’a payée, entretenue et en a besoin pour travailler.


Je n’ai malheureusement pas de solutions miracles à vous proposer.
Il y a peu, j’ai rencontré un jeune homme récemment installé dans notre beau village avec qui j’ai échangé quelques mots. En substance, il m’a dit son plaisir d’habiter à St Bau, arrivant des quartiers Nord de Montpellier, mais qu’il trouvait dommageable d’être confronté à ce style d’exaction.
Restons vigilants et attentifs aux autres, à notre cadre de vie et à notre bien être.

Jean BURDIN